Murphys et les vignobles de la Sierra Nevada

Au départ du lac Tahoe, on fait un très petit plein (car l’essence est ici à 5$/gallon = 1,2€/L, quel scandale !) et on redescend en altitude en empruntant la route 88 qui descend au milieu des bois jusqu’aux plaines situées aux pieds des montagnes de la Sierra Nevada et où sont implantés les célèbres vignobles.

Il me prend la super idée de couper au cours par une de ces petites routes dessinées en gris dans l’atlas (la Railroad Flat Road), ce qui me semblait parfait pour découvrir le backcountry et probablement plein de petits vignobles perdus au milieu de nulle part comme on en avait vu dans la Russian Valley au début de notre séjour. Pas de chance, on prend plus de temps, on ne voit pas un seul vignoble et la route est un patchwork de petites rustines de goudrons comme on les connait si bien en Belgique. La route ne contient probablement plus aucune portion d’origine.

En préparant le voyage, on s’était dit qu’il était impensable de visiter la Californie sans faire un arrêt dans ses vignobles mondialement connus. Et comme on n’aime pas les attrape-touristes, on ne voulait pas aller dans la Napa Valley. La région de la Russian River (qu’on a traversée le premier jour) fait partie de ces alternatives, mais c’est finalement le petit village de Murphys qui a attiré notre attention et qui s’intégrait mieux à notre itinéraire. On arrive vers midi dans la Main Street et, après un rapide pique-nique dans la voiture, on commence à arpenter cette rue.

De fait, les enseignes des vignobles sont alignées des deux côtés de cette courte rue. On en choisi un un peu au hasard : Milliaire Winery. On se prend un petit assortiment de vins à déguster sur une terrasse ombragée avec une température parfaitement agréable et, le plus important, personne d’autre que nous (faut dire que 13h c’est tôt pour l’apéro). C’est vraiment la belle vie ! On se dit que si on aligne tous les vignobles de la rue, ce sera probablement notre dernier road trip. On se met donc plutôt en quête d’un véritable vignoble où on pourrait déguster le vin sur place plutôt que dans une enseigne en ville. Le choix ne se fait pas attendre, Ironstone Vineyards n’attend que nous, 2 km hors du village. Avec ses 2800 ha de vignes, il s’agit du 17e plus gros vignoble des USA ! On n’était pas au courant, mais ils possèdent aussi ici la plus grosse pépite d’or du monde (16,4 kg quand même la bête). On fait le crochet pas le « coffre fort » qui est en libre accès, car c’est pas tous les jours qu’on peut voir ça ! Et de fait, c’est une grosse pépite !

Ensuite, direction le « bar » où l’on peut déguster avant d’acheter. On se retrouve à côté d’un couple plutôt âgé qui a l’air assez aisé. A chaque fois qu’on nous sert un vin à déguster, étrangement, le couple à côté se voit proposer le même en grand cru… Après avoir profité de ces quelques dégustations gratuites, on n’achète de toute façon rien, car on ne les trouve pas fantastiques et ça sent quand même un peu l’arnaque (au plus le vignoble est grand, pire c’est en général), mais le couple à côté repart avec deux bouteilles payées avec des billets de 100$, l’abondance à l’américaine !

Puisqu’on est restés sur un petit goût de trop peu, on se fait un troisième vignoble (Chatom Vineyards) où on sera les seuls et on où nous fera généreusement déguster 10 vins différents. Bon là pour être polis, on en a acheté (un peu aussi parce qu’il était meilleur que les précédents).

Une fois notre après-midi bibitive terminée, on continue vers Sonora où nous attend notre AirBnb du soir. En chemin, petit arrêt par le Walmart où l’on s’est fait livrer notre tente de remplacement suite au décès prématuré de la précédente dans le désert d’Alvord 4 jours plus tôt. On y assiste au triste spectacle d’une mère qui vient retourner un jouet avec sa petite fille et qui a l’air complètement shootée à l’héroïne, avant de remonter dans sa voiture. On se demande si on est censés prévenir la police et ça nous met tout mal pendant une bonne partie de la soirée. C’est ça aussi malheureusement les USA.

En chemin, des beaux paysages dont New Melones Lake avec son lac d’un bleu intense au milieu des collines dorées parsemées d’arbres verts foncés.

L’AirBnb n’est pas terrible malgré le prix (170 $, justifié par la région assez touristique à cause des vignobles). Créée à l’époque de la ruée vers l’or, mais rapidement délaissée lorsque les filons ont été épuisés, la région de Sonora a ensuite été peuplée par les vignerons qui sont venus s’y installer. On se balade un peu dans les rues, mais elles n’ont rien d’exceptionnel. On se laisse tenter par une brasserie de la rue principale (Emberz) pour souper. La nuit est assez agitée car notre AirBnb consiste en une unique chambre dont la porte donne directement sur la rue principale où il y a pas mal de trafic, mais ça fait l’affaire !

Le lendemain matin, on se lève assez tôt (5h30), car notre destination du jour est encore bien plus touristique : Yosemite National Park !

2 réflexions sur “Murphys et les vignobles de la Sierra Nevada

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s